C’est une question assez récurrente en photographie : comment faire des photos nettes ? Cela peut paraître tout simple comme ça, mais une fois la photo prise on peut avoir une mauvaise surprise. Parfois le manque de netteté saute au yeux et parfois c’est plus subtil : on ne le voit qu’en sortant sa photo et en l’agrandissant. Nous vous donnons quelques conseils de pro pour éviter les photos floues et comment faire des photos nettes!

Certaines astuces vont vous sembler très simples : vous pourrez les appliquer très vite. D’autres vous demanderont d’explorer votre appareil!

1 – Stabilisez-vous !

Lorsque l’on photographie à main levée, les photos floues peuvent être dues à ce qu’on appelle le “flou de bougé”. En d’autres termes, au moment de déclencher votre photo vous avez bougé : soit le bras, la main ou tout le corps.

Flou de bougé

Bref, vous avez manqué de stabilité, ce qui a entraîné un mouvement de votre objectif pendant l’exposition. Résultat : l’axe de votre objectif a bougé pendant cette fraction de seconde, ce qui implique un « étalement » du sujet photographié. Donc avant de déclencher votre photo pensez à bien vous « encrer » dans le sol, les pieds et le corps bien stable. Trouvez une position dans laquelle vous ne risquez pas de vous déséquilibrer et tenez bien votre appareil photo. Vous pouvez aussi vous appuyer sur un mur, sur un muret et retenir votre respiration au moment du déclenchement.

Appareil stabilisé, photo nette!

2 – Utilisez un trépied

L’outil indispensable pour éviter tout flou de bougé : le trépied. Le trépied va vous permettre d’éviter tout flou de bougé, à condition que le trépied en lui même ne bouge pas bien entendu! Il vous permettra d’obtenir des photos biens nettes et d’explorer d’autres techniques photographiques comme :

  • la photographie de nuit (sans flash) ;
  • l’utilisation de la pose longue ;
  • le time lapse (image par image) ;
  • la possibilité de déclencher votre retardateur.

Le trépied est la solution aux problèmes de stabilisation

Le trépied est donc chaudement recommandé. Point positif : il existe aujourd’hui des trépieds facilement pliables et transportables. Donc plus d’excuse . Si vraiment vous ne pouvez pas avoir votre trépied, pensez au point 1 et trouvez toutes les solutions d’appui que vous avez dans votre environnement de prise de vue!

3 – Utilisez le stabilisateur de votre objectif ou de votre boitier

3.1 – Stabilisation sur l’objectif  dit « optique »

Le stabilisation d’image (IS en anglais pour Image Stabilisation) permet d’améliorer la netteté de l’image et donc de réduire le flou de bougé. Certains objectifs sont équipés de cette fonction : vous pouvez le voir directement sur vos objectifs. Pour Nikon, chercher “VR” pour “Vibration Réduction” et pour Canon “IS” pour “Image Stabilizer”. Pour Panasonic ce sera “Mega OIS”, Sigma et Tamron sont libellés “OS” et “VC”.

3.2 – Stabilisation sur le boitier dit « mécanique »

Aujourd’hui, la majorité des appareils photos -que ce soit les compacts ou les bridges- sont équipés de la stabilisation. Le côté positif c’est que c’est indépendant de l’objectif puisque le stabilisateur agit sur le capteur.

3.3 – Stabilisation dite « numérique »

La stabilisation numérique est traitre.  Je m’explique: elle permet d’augmenter la sensibilité ISO de votre appareil et donc la vitesse. Votre image sera moins floue grâce à une vitesse plus élevée mais elle aura aussi beaucoup plus de bruit (c’est-à-dire que votre image présentera du « grain ») à cause de la montée en sensibilité ISO.

Il faut toutefois savoir que cette stabilisation de l’image permet de contrer le flou de bougé dû aux mouvements du photographe et n’empêchera pas des photos floues dû au bougé du sujet photographié.

4 – Réglez votre mise au point

Si toute votre image est floue, ou précisément la partie que vous vouliez nette, c’est que votre mise au point n’est pas au point (ha ha). En mode automatique, la mise au point (MaP) se fera grâce au collimateur qui aura repéré le sujet le plus proche. Mais il se peut que ce ne soit pas sur ce sujet là (ou détails) que vous vouliez faire votre mise au point. En conséquence, votre image ne sera pas nette à l’endroit que vous vous voulez.

La zone de netteté n’est pas là où elle devrait, sur la main au lieu du visage

Pour éviter cela, essayez d’activer le collimateur que vous souhaitez afin que la mise au point soit faite correctement et au bon endroit. Un collimateur (ou point AF) est représenté la plupart du temps par un petit carré ou rectangle dans votre viseur et sont représentés en couleur durant la mise au point. Ils peuvent être simples, en croix ou en étoile. Plus le nombre de collimateurs est élevés plus votre appareil les répartit et couvre une grande partie de l’image (et plus votre boitier est cher!).

Illustration de l’affichage des collimateurs, extrait d’un manuel Canon

5 – Pensez au mode autofocus!

En fonction des conditions de votre prise de vue ou de sujet vous pouvez facilement adopter le mode autofocus depuis votre boitier. Il existe trois modes principaux :

  • One shot ou AF-S : pour les sujets immobiles;
  • AI Servi ou AF-C : pour les sujets en mouvement (dont la distance de mise au point change constamment);
  • AI Focus ou AF-A : fait automatiquement basculer la fonction de One shot à AI Servo si un sujet immobile se met à bouger.

Les différents modes autofocus, extrait d’un manuel Canon

6 – Adaptez votre vitesse…

Si une partie de votre photo est figée et qu’un élément lui est flou, c’est qu’il a été en mouvement lors de votre déclenchement. Votre vitesse d’obturation est trop lente. Pour avoir un sujet en mouvement bien net il faudra donc adapter la vitesse d’obturation de votre boitier en fonction du sujet photographié. Et votre vitesse va surtout dépendre de votre sujet.

Les Alphajets de la Patrouille de France : ça va vite, très vite!

La vitesse d’obturation, ou temps de pose, est le temps durant lequel l’obturateur s’ouvre lors du déclenchement (= le temps durant lequel votre capteur est exposé à la lumière). La vitesse s’exprime en fractions de secondes : 1/50s, 1/120s, 1/250s, 1/1000s etc. On parle alors de « cran ». Voir tableau ci-dessous :

Tableau des vitesses d’obturation en fonction du mouvement

La vitesse d’obturation peut être réglée sur votre boitier via le mode priorité à la vitesse d’obturation « Tv » ou « S ». Avec ce mode vous allez régler uniquement la vitesse et votre appareil se chargera de régler automatiquement l’ouverture et de la sensibilité ISO.

7 – … et votre focale !

La vitesse va de paire avec la focale. La focale est la distance qui sépare le centre optique de la lentille du foyer de l’image. Plus le chiffre de la focale exprimé en mm est petit et plus l’angle de vision est large (= grand angle). A l’inverse, plus le chiffre de la focale est grand et plus l’angle de vision sera petit (= téléobjectif, un peu comme dans un télescope).

Il y a une règle assez simple, connue des photographes, qui est assez souvent utilisée et que vous pouvez retenir :

  • pour une focale de 100mm, utilisez une vitesse de 1/100s (et évitez de descendre sous cette barre)
  • pour une focale de 50mm, utilisez une vitesse de 1/50s
  • etc.

8 – Augmentez votre profondeur de champ

Pour étendre votre zone de netteté, pensez à augmenter votre profondeur de champ (PdC). La profondeur de champ est l’espace dans les limites duquel une image est nette. Votre zone de netteté va dépendre de plusieurs paramètres, notamment de l’ouverture de votre diaphragme.

Ainsi, pour gagner en zone de netteté, jouez avec votre ouverture. Pour cela vous allez dans le mode Av ou A de votre boitier qui correspond à la priorité à l’ouverture (votre appareil se chargera de la vitesse d’obturation et de la sensibilité ISO).

Pour une grande profondeur de champ (grande zone de netteté) :

  • il vous faut fermer votre diaphragme : vous obtenez une faible ouverture
  • f/20, f/29, f/36 etc.
  • vous aurez besoin d’un trépied, pour éviter les flous de bougé (durée de la prise de la lumière plus grande, donc grand besoin de stabiliser votre appareil)

Grande profondeur de champ, la zone de netteté est profonde et l’arrière plan net

Pour une petite profondeur de champ (arrière plan flou, faible zone de netteté) :

  • il vous faut ouvrir votre diaphragme : vous obtenez une grande ouverture
  • f/1,4 , f/2 , f/4 etc

Petite profondeur de champ, l’arrière plan est flou

Pour réussir vos photos, vous devez savoir ce que vous chercher à montrer ou à mettre en valeur. Ainsi, si vous souhaitez photographier un paysage avec un sujet rapproché net et conserver un joli arrière-plan net, vous pourrez augmenter votre profondeur de champ.

Si au contraire, l’arrière plan ne vous intéresse pas et vous souhaitez attirer l’attention sur votre sujet (ex: pour faire un portrait) vous pourrez réduire votre profondeur de champ et ainsi avoir un sujet net avec un arrière-plan flou.

9 – Vérifiez votre sensibilité ISO

La sensibilité ISO correspond à la sensibilité de votre capteur à la lumière. Vous pouvez régler votre sensibilité ISO depuis votre boitier ou bien le mettre sur “Auto” pour une gestion automatique. En mode automatique, la sensibilité ISO sera la plus basse possible pour avoir une exposition normale en fonction de vos réglages précédents (vitesse, ouverture).

Tableau de correspondance de la sensibilité ISO en fonction du contexte

Plus le chiffre ISO est élevé moins votre capteur aura besoin d’être exposé à la lumière. A contrario, plus le chiffre ISO est faible plus votre capteur aura besoin de lumière.

Photo présentant beaucoup de grain, très visible sur l’arrière-plan

Si vous constatez que votre image est grainée et qu’elle manque de netteté, vérifiez votre sensibilité ISO. Sachez que plus vous montez en valeur ISO plus vous pouvez avoir du grain (ou encore du bruit numérique). Le bruit numérique sera mieux géré avec un boîtier haut de gamme qui permettra d’obtenir une belle qualité d’image même avec une sensibilité ISO plus élevée.

Sans grain, sans bruit, c’est mieux!

Enfin, pensez à ne pas utiliser le maximum de la sensibilité ISO de votre boitier : vous risquez d’aller chercher beaucoup de bruit sur vos images. Il vaut mieux descendre en sensibilité et avoir une meilleure qualité, tout en ajustant votre vitesse d’obturation et votre ouverture.

10 – Verrouillez le miroir dans certaines situations

Vous pouvez aussi verrouiller le miroir pour empêcher les vibrations de l’appareil (et donc éviter les flous de bougé). Cela vaut surtout quand vous utilisez un super-téléobjectif ou que vous photographiez en gros plan comme pour de la macrophotographie. Le réglage de cette option se fait directement depuis votre boitier sous « verrouillage du miroir ».

Pour conclure

Vous l’aurez compris : pour réaliser une photo bien nette il faut prendre en compte différents aspects pratiques et techniques. Vous pouvez parfaitement utiliser les modes auto de vos appareils photos qui feront le travail presque à votre place. N’hésitez pas à vous aventurer dans les autres modes où vous pourrez vous entraîner. Pour faire des photos nettes, il est essentiel de faire des tests avec les modes priorité vitesse et priorité ouverture pour apprécier les différentes subtilités qu’offrent ces réglages. Une fois familiarisé avec ces différents modes, vous pourrez tenter l’expérience du mode manuel qui vous permettra lui de faire vos propres réglages en terme de vitesse, ouverture et sensibilité iso.

Cet article vous a aidé? Vous avez des questions? Dites-nous tout dans les commentaires et partagez l’article!

Pin It on Pinterest

Share This